Conseils pour poêles à bois

Conseils pour bien choisir son poêle suédois ou poêle à bois

 

Contenu:

Conseil:

Trouver le poêle de ses rêves

Autrefois incontournable et uniquement considéré comme une installation fonctionnelle, le poêle se pare aujourd’hui d’une touche d’élégance et de modernité. En un rien de temps, il permet de chauffer agréablement votre intérieur tout en respectant l’environnement. En effet, le bois combustible ne libère pas de CO2 et ne produit pas de suie. Grâce aux poêles modernes – qu’il s’agisse d’une cheminée traditionnelle, d’un poêle à bois/poêle suédois, d’une poêle à granulés moderne ou d’une cheminée à air chaud efficace –, les particules nocives sont également de l’histoire ancienne.

 

Lors de l’acquisition d’un poêle, l’acheteur a le choix entre plusieurs technologies et d’innombrables designs. Peu importe le produit vers lequel s’oriente votre choix: un poêle à bois doit être sûr et homologué. Ce point peut être vérifié rapidement à l’aide de la mention indiquant que le poêle est conforme à la norme DIN 18891 ou EN 13240. Des seaux de certification tels que le marquage CE sont les garants d’une sécurité supplémentaire. Les poêles à bois correspondent pour la plupart au «type de construction 1». Ils ont une porte qui se referme d’elle-même lorsqu’on la lâche afin d’éviter d’une part les projections d’étincelles et le risque d’incendie, et de permettre d’autre part le raccordement d’un maximum de trois poêles à une cheminée. Le «type de construction 2» s’applique p. ex. aux cassettes de cheminée qui peuvent être utilisées en configuration ouverte et fermée. Ces «foyers» nécessitent systématiquement leur propre cheminée.

Afin de profiter pleinement de la chaleur agréable de votre feu, la puissance du poêle doit être adaptée à la taille de la pièce à chauffer, soit un poêle d’une puissance de 1 kW pour un espace de 4 m3. Le calcul est simple: il vous suffit de diviser par quatre le volume de la pièce (exprimé en mètres cubes) dans laquelle sera installé le poêle pour obtenir la puissance calorifique optimale.

Vous trouverez de plus amples informations sur le thème des cheminées et des poêles à l’adresse: feusuisse

 

Démarrer correctement le feu de cheminée.

  • Commencer par nettoyer la vitre de cheminée encrassée.
  • Installer un détecteur de monoxyde de carbone (CO) pour plus de sécurité.
  • Utiliser des allume-feux écologiques afin d’avoir un départ de feu propre et inodore.
  • Utiliser du bois de résineux uniquement pour démarrer le feu de cheminée.
  • Utiliser de préférence du bois dur séché pendant 2 années comme bois de chauffage.

Découvrir les produits:

Poêle à granulés - Praticité et gain de temps

Les poêles à granulés sont dotés d’un réservoir de stockage intégré à partir duquel les granulés tombent dans le pot de combustion. L’allumage, le ventilateur d’extraction des fumées et le ravitaillement en granulés sont automatiquement régulés. 

  1. Le poêle à granulés se transforme en véritable poêle à combustion permanente grâce à un réservoir de stockage garantissant plusieurs jours de chaleur.
  2. L’air froid du ventilateur assure des flammes constantes. L’air ainsi chauffé réchauffe à son tour les pierres à accumulation de chaleur.
  3. Les pierres à accumulation de chaleur à l’intérieur du poêle continuent de chauffer la pièce même une fois les flammes éteintes.

Combustible: granulés faits de copeaux de bois compressés

Encombrement: faible

Niveau de confort: intermédiaire, les flammes étant relativement petites

 

Propriétés:

En fonction du modèle, le réservoir doit être rempli de granulés tous les trois ou quatre jours

✔ Combustion propre, peu de cendres

✔ Granulés de qualité homogène

✔ Granulés disponibles en sacs pratiques

✔ Commande entièrement automatisée possible

 

✔ Commande par périphérique intelligent (WLAN) possible

 

✘ Pas d’atmosphère «feu de camp» (poêle à bois)

Poêles à granulés

Poêle à bois - Le poêle classique

Les poêles à bois sont conçus pour une utilisation avec bûches, briquettes de bois, voire briquettes de lignite (certains modèles). Ils stockent la chaleur produite sur une faible durée seulement et constituent la solution idéale dans le cadre d’une utilisation occasionnelle.

  1. Un poêle à bois conventionnel se transforme en accumulateur de chaleur lorsqu’il est équipé d’un habillage en pierre ou en céramique.
  2. Une ventilation intelligente alliant une conduite d’air primaire froid par-dessous (flèche bleue) et une conduite d’air secondaire chaud par-dessus (flèche rouge) favorise une combustion propre.

Combustible: bûches de bois dur (p. ex. frêne, hêtre)

Encombrement: élevé, au moins 4 m³ par période de chauffage

Niveau de confort: élevé, atmosphère quasi-identique à celle d’un feu ouvert

 

Propriétés

✔ Beau spectacle de flammes

✔ Chaleur rayonnante agréable

✔ Combustible relativement plus avantageux

✔ Également disponible en tant que poêle à combustion permanente

 

✘ Grande surface de stockage requise pour le bois de chauffage

✘ Ravitaillement en bois de chauffage plus fréquent

✘ Nettoyage régulier

Poêles à bois

Poêle à bois avec échangeur à eau - Efficacité optimale pour la maison

Grâce à une «poche d’eau» faisant office d’échangeur de chaleur, ce type de poêle peut être intégré au chauffage central et servir de complément. Tout comme les poêles à bois usuels, ils sont alimentés à l’aide de bûches ou de briquettes de bois.

  1. Les poêles à bois avec échangeur d’eau sont très efficaces et pourtant à peine plus grands que les poêles à bois traditionnels.
  2. L’échangeur de chaleur transmet une partie de la chaleur du poêle à l’eau présente dans le circuit du chauffage.
  3. Entre 60 et 70 % de l’air de combustion puisé à l’extérieur sert pour l’eau de chauffage, tandis que le reste est utilisé pour chauffer la pièce.

Combustible: bûches de bois dur (p. ex. chêne, hêtre)

Encombrement: élevé, au moins 4 m³ par période de chauffage

Niveau de confort: élevé, atmosphère quasi-identique à celle d’un feu ouvert

Propriétés

✔ Beau spectacle de flammes

✔ Combustible relativement plus avantageux

✔ Rentabilisation efficace de l’énergie de chauffage

✔ Complément avantageux au chauffage central

✘ Grande surface de stockage requise pour le bois de chauffage

✘ Prix plus élevé

✘ Montage uniquement possible avec l’aide d’un installateur professionnel

Poêle en faïence à air chaud - L’ancêtre des poêles

Ce type de poêle se caractérise par des conduites d’air de convection et une grande capacité d’accumulation de chaleur. Ces poêles sont généralement fixes et requièrent relativement peu de place, mais ils peuvent également être installés de manière à chauffer plusieurs pièces.

  1. La chaleur est diffusée par l’air de chauffage et la faïence lorsque la fumée sort du poêle.
  2. De l’air froid est aspiré dans le circuit de chauffe continu et chauffé à l’intérieur du poêle avant d’être à nouveau diffusé dans la pièce.

Combustible: bûches de bois dur (p. ex. frêne, hêtre)

Encombrement: élevé, au moins 4 m³ par période de chauffage

Niveau de confort: intermédiaire à élevé, véhicule toujours un sentiment de nostalgie

Propriétés

✔ Beau spectacle de flammes avec vitre donnant sur le foyer

✔ Combustible relativement plus avantageux

✔ Rentabilisation efficace de l’énergie, consommation réduite

✔ Chauffage de plusieurs pièces possible

 

✘ Grande surface de stockage requise pour le bois de chauffage

✘ Montage uniquement possible avec l’aide d’un installateur professionnel

✘ Encombrement plus important

Cuisinière à bois / poêle à combustion permanente- La cuisine comme au temps de vos aïeux

Préparer des plats sur une cuisinière à bois est très à la mode. Si ce type d’appareil se prête principalement à la préparation de plats devant mijoter plusieurs heures à faible température, il permet aussi de réaliser à la perfection pizzas, pain et bien d’autres recettes encore.

  1. Four avec vitre et affichage de la température pour un contrôle optimal.
  2. Nettoyage facile du four grâce à l’habillage en émail.

Combustible: bûches de bois dur (p. ex. frêne, hêtre)

Encombrement: intermédiaire grâce au chariot à bois/charbon spacieux

Niveau de confort: intermédiaire à élevé, avec une touche de nostalgie

 

Propriétés

✔ Beau spectacle de flammes avec vitre donnant sur le foyer

✔ Fonction chauffage comme bénéfice supplémentaire

✔ Produit de qualité comme substitut à une cuisinière traditionnelle

✔ Intégration possible dans le bloc de cuisine

 

✘ Temps de préparation (préchauffage) plus long

✘ Réglage de la température nécessitant un temps d’adaptation

Poêles à pierres à accumulation de chaleur - L’expert en durabilité

Des pierres, p. ex. en argile réfractaire, remplissent les espaces creux entre le foyer et l’habillage du four. Ces fours, équipés de conduits d’air, emmagasinent la chaleur produite longtemps après extinction du feu.

  1. Un poids lourd dans l’univers des poêles à bois grâce à ses grands éléments d’accumulation de chaleur en pierre.
  2. Les pierres à accumulation de chaleur à proximité et au-dessus du foyer garantissent une grande capacité de stockage de chaleur.
  3. Comme dans les systèmes de chauffage utilisés par les Romains durant l’Antiquité, l’air chaud circule à travers les pierres à accumulation de chaleur et les chauffe.

Combustible: bûches de bois dur (p. ex. chêne, hêtre)

Encombrement: élevé, au moins 3 m³ par période de chauffage

Niveau de confort: élevé, atmosphère quasi-identique à celle d’un feu ouvert + chaleur rayonnante sur une durée prolongée

 

Propriétés:

✔ Beau spectacle de flammes

✔ Combustible relativement plus avantageux

✔ Rentabilisation efficace de l’énergie de chauffage

✔ Restitution prolongée de la chaleur, d’où une utilisation réduite de combustible

 

✘ Grande surface de stockage requise pour le bois de chauffage

✘ Davantage de nettoyage requis

Prescriptions pour les poêles à bois:

Prescriptions pour l’installation d’un poêle à bois

Vous devez respecter plusieurs prescriptions lors de l’installation d’un poêle à bois. Ainsi, vous devez par exemple veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’air de combustion à l’emplacement choisi. Aujourd’hui, nombreux sont les poêles à pouvoir chauffer une pièce à l’aide d’une conduite d’amenée d’air extérieur, indépendamment de l’air ambiant. Lorsque ce n’est pas possible, vous devez veiller à un approvisionnement suffisant en air de combustion (fenêtres ou portes donnant sur l’extérieur à proximité du poêle). Une fois que vous avez trouvé un emplacement et un poêle appropriés, vous devez en informer un ramoneur afin qu’il puisse vérifier au préalable si les règles sont respectées et si le poêle peut effectivement faire l’objet d’une utilisation régulière. Vous aurez le champ libre pour acheter votre poêle dès lors que ce professionnel vous aura donné son accord.

Air sortant: pour pouvoir installer un poêle à bois, vous devez disposer d’une cheminée appropriée et en parfait état de fonctionnement. Autrement dit, sans fissures, sans dépôts prononcés de suie et avec une section de tuyau correspondant au moins à celle du conduit de fumée du poêle choisi. Un conduit usuel de 150 mm de diamètre a p. ex. une section de 177 cm2. Si la cheminée n’est plus de prime jeunesse, il est possible d’y aménager un tirage en acier inoxydable.

En l’absence de cheminée, il est préférable de recourir à un système composé d’éléments préfabriqués. Si l’idée d’avoir un petit chantier à l’intérieur de votre habitation ne vous fait pas peur, vous pouvez choisir de construire une cheminée à base de modules préfabriqués: elle comportera un conduit, une isolation et une gaine extérieure. Autre solution, plus simple encore: montez une cheminée à double paroi en acier inoxydable le long de la façade extérieure.

Bonnes pratiques pour l’installation du poêle: planifier l’installation

Le respect des distances vaut également lors de l’installation d’un poêle, car la chaleur ne doit pas causer de dommages.

Indication importante: lors de l’installation d’un poêle à bois, il est impératif de respecter les distances prescrites par rapport aux meubles et aux murs. Le mur à l’arrière du poêle doit être composé de matériaux non inflammables. Pour de nombreux fabricants, la distance minimale par rapport au mur est alors de 20 cm seulement. En l’absence d’indications sur ce point, une distance de 40 cm doit être observée. Avec de nombreux modèles, le sol à l’avant du poêle doit également être composé d’une couche de 50 cm d’épaisseur de matériaux non inflammables. Les indications du fabricant en matière de distances de sécurité figurant dans le manuel d’utilisation doivent systématiquement et impérativement être observées.

L’utilisation d’un poêle à bois est soumise à des règles extrêmement rigoureuses. En amont de l’achat du poêle, un ramoneur doit vérifier les conditions d’installation: lors de l’inspection du foyer, il vérifie l’ensemble des composants essentiels de l’installation, de l’emplacement à l’état de la cheminée en passant par le conduit d’air entrant et le combustible.

FAQ sur le thème des poêles à bois

Avant d’opter pour un poêle à bois, vous devez réfléchir à une multitude de points importants. BAUHAUS met à votre disposition un outil d’aide pour simplifier votre prise de décision. Celui-ci apporte des réponses aux principales questions sur les cheminées et les combustibles.

Quels sont les avantages des cheminées fermées par rapport aux cheminées ouvertes?

Le chauffage avec une cheminée fermée est plus propre qu’avec une cheminée ouverte. Une vitre en vitrocéramique à l’avant du poêle vous permet d’observer les flammes dans la cheminée sans avoir à subir de saleté ou d’odeur de fumée dans votre habitation. Grâce à un conduit d’air spécial, de l’air secondaire est préchauffé dans un espace creux situé dans la partie supérieure du foyer, puis acheminé de haut en bas le long de la face intérieure de la vitre. Ce brassage d’air prévient l’encrassement de la vitre et vous assure une vue dégagée sur les flammes. Les cheminées fermées sont par ailleurs bien plus performantes que les modèles ouverts qui, en hiver notamment, enregistrent des pertes de chaleur considérables. Les cheminées fermées disposent à l’inverse d’un conduit d’air contrôlé garant d’une combustion propre et performante. Enfin, les cheminées fermées représentent une variante nettement plus sûre: la vitre en vitrocéramique constitue une protection quasi-parfaite contre les projections d’étincelles. Vous pouvez ainsi vous absenter de la pièce l’esprit tranquille pendant que le feu crépite dans la cheminée.

En quoi sont faits les poêles?
  • Les poêles peuvent être en tôle d’acier ou en fonte, deux matériaux qui se caractérisent par une grande longévité. Pour la majorité, les poêles à bois se composent d’un corps massif en acier laqué résistant aux températures élevées. Offrant une finition de grande qualité et une construction à double paroi, l’habillage en acier de ces poêles à bois garantit une diffusion et une répartition rapide de la chaleur dans la pièce. Dans le cas des appareils à double paroi, les distances de sécurité à respecter sont inférieures à celles imposées pour les modèles à simple paroi. 
  • Les poêles avec habillage en pierre naturelle ou en céramique présentent une capacité de stockage de chaleur très élevée. Ces matériaux s’avèrent particulièrement faciles à nettoyer et à entretenir. L’habillage de tels poêles à bois n’a donc pas uniquement une fonction esthétique mais renforce également l’accumulation de chaleur, car il diffuse la chaleur stockée plusieurs heures encore après extinction des flammes dans le foyer du poêle.
  • Les poêles avec habillage en grès séduisent avant tout par leur design. Leurs tons jaune chaud et leurs surfaces granuleuses confèrent une touche méditerranéenne à n’importe quel intérieur.
  • Les briques hautement réfractaires des foyers se composent d’argile réfractaire et de vermiculite. L’argile réfractaire, de couleur terre cuite, peut résister à des températures maximales de 1400 degrés Celsius. La vermiculite est un silicate composé d’aluminium, de fer et de magnésium. Ces deux matériaux sont recyclables et donc extrêmement écologiques.
Peut-on utiliser un poêle à bois de manière ininterrompue en hiver?

Pour peu qu’ils soient régulièrement alimentés en combustible, les poêles à bois peuvent être exploités en continu. Même dans le cas de poêles à bois à foyer intermittent, aucune phase de refroidissement n’est requise.

Bois ou lignite? Quel est le bon combustible?

Cela dépend entièrement de vous. Les poêles sont pour la plupart adaptés au bois et au lignite et offrent des performances de combustion optimales avec ces deux combustibles. Vous pouvez donc savourer un feu de bois romantique le soir et entretenir les braises pendant la nuit à l’aide de briquettes de lignite. Le bois reste l’option la plus respectueuse de l’environnement: durant sa combustion il rejette dans l’atmosphère une quantité de CO2 comparable à celle consommée durant sa croissance. La combustion du bois est donc entièrement neutre en termes de CO2. Le bois est par ailleurs une ressource renouvelable. Comparé à d’autres combustibles, il présente un faible niveau de résidus de combustion. Le bois de feuillu offre le pouvoir calorifique le plus élevé en fonction du volume et nécessite donc moins de place de stockage que le bois de résineux. Le bois de hêtre ou de chêne constitue le meilleur choix pour une combustion de longue durée.

Comment stocker les combustibles?

Les briquettes de lignite doivent systématiquement être entreposées dans une pièce fermée, p. ex. la cave ou le garage. Si besoin est, il peut être utile de les protéger sous un abri: les briquettes ne doivent en aucun cas absorber d’humidité. Le bois fraîchement coupé doit être séché pendant 2 ans dans un endroit suffisamment ventilé et à l’abri de la pluie. L’important est que l’humidité résiduelle soit inférieure à 20 %. En général, vous devez veiller à ne pas entreposer les combustibles à proximité de sources de chaleur ou de matériaux facilement inflammables.

En quoi les poêles à bois sont-ils particulièrement écologiques?

La combustion du bois, une ressource renouvelable, est entièrement neutre en termes de CO2. En outre, le bois de chauffage provient pour l’essentiel de forêts locales. Contrairement au mazout et au gaz, le bois de chauffage ne nécessite pas de longs transports ni de transformations industrielles complexes puisqu’il doit simplement être broyé et séché.

Comment puis-je savoir que le poêle que j’achète est réellement respectueux de l’environnement?

Nos poêles à bois sont extrêmement peu polluants et donc écologiques. Les émissions de chaque poêle font l’objet de mesures, de documentations et de certifications par des organismes de contrôle européens reconnus. Elles satisfont ainsi aux prescriptions de la 1re ordonnance BImSchV (ordonnance fédérale allemande sur la protection contre les émissions) et disposent également d’homologations spéciales conformément à la loi fédérale autrichienne 15a B-VG et à l’ordonnance suisse sur la protection de l’air (certificat AEAI). Outre cette certification, nous proposons également des poêles labellisés DINplus et CE: les poêles certifiés DINplus se caractérisent par une combustion particulièrement peu polluante ; quant au label CE, il témoigne de la conformité des appareils aux prescriptions de la directive sur les produits de construction 89/106/EWG et aux normes européennes (EN) en vigueur.

Avec un poêle à bois, puis-je aussi réduire ma facture énergétique?

Oui. Contrairement aux prix du gaz et du mazout, le prix du bois n’a que très modérément augmenté ces dernières années. Même si vous utilisez des briquettes de lignite, vous n’avez pas de souci à vous faire par rapport à la hausse des coûts énergétiques: depuis une dizaine d’années, le prix du lignite est relativement stable. 

Quelles sont les exigences auxquelles doit satisfaire l’emplacement de mon poêle?

Le respect de l’ordonnance sur la protection de l’air (certificat AEAI), de la réglementation locale sur les constructions et des normes DIN 4705, DIN EN 13384, DIN 18160, DIN EN 1856-2 et DIN EN 15287 est inscrite dans la loi. Le poêle ayant besoin d’air pour fonctionner, il faut s’assurer que la pièce dispose de suffisamment d’air frais. La règle de base est la suivante: quatre mètres cubes d’espace sont requis pour chaque kilowatt de puissance calorifique nominale de votre poêle à bois. Ainsi, vous aurez une bonne alimentation en air. Si le volume est plus petit, des ouvertures d’aération vers d’autres pièces doivent être prévues. En outre, les distances de sécurité par rapport aux matériaux inflammables doivent impérativement être respectées.

Quelle est la bonne distance de sécurité?

La distance minimale prescrite figure dans les instructions de montage de votre poêle à bois. Si vous souhaitez installer votre poêle sur un sol non ignifuge ou constitué de matériaux particulièrement sensibles à la chaleur, il convient de poser une plaque de protection en acier sous le poêle. Cette plaque de sol devra dépasser d’au moins 50 cm sur le devant et de 30 cm sur les côtés par rapport à l’ouverture du foyer. Il est en outre important de s’assurer que l’habillage des murs à côté et à l’arrière de votre nouveau poêle ne comporte pas de matières inflammables. De même, aucune matière inflammable ou sensible à la température ne doit se trouver devant le poêle.

La vitre ne va-t-elle pas s’encrasser avec le temps?

Sur les poêles modernes, un conduit d’air spécial préchauffe de l’air secondaire dans un espace creux situé dans la partie supérieure du foyer avant de l’acheminer de haut en bas le long de la face intérieure de la vitre. Ce brassage d’air prévient l’encrassement de la vitre et vous assure ainsi une vue dégagée sur les flammes.

Dois-je faire venir un ramoneur avant la mise en service de l’appareil?

Oui. Dans tous les cas, vous devez demander conseil à un ramoneur professionnel avant de raccorder l’appareil. 

Que vérifie le ramoneur?

Il est important que les raccords entre la cheminée et le poêle soient solides et étanches, au niveau de l’appareil et l’un par rapport à l’autre. Ils ne doivent en aucun cas dépasser à l’intérieur de la section ouverte de la cheminée. La section du raccord entre le poêle à bois et la cheminée doit être de diamètre identique à celle des embouts de tuyau du poêle. Les raccords horizontaux de plus de 50 centimètres doivent être installés jusqu’à la cheminée en formant un angle ascendant de dix degrés. Les tuyaux sans revêtement calorifuge ou installés à la verticale ne doivent pas mesurer plus d’un mètre. Une distance minimale de 40 centimètres doit être respectée entre les raccords de cheminée et tous les matériaux inflammables. Si les raccords ont une épaisseur d’au moins deux centimètres et sont recouverts d’une gaine en matériaux isolants non inflammables, une distance de dix centimètres suffit.

Homologation AEAI ou déclaration de performance: de quoi ai-je besoin?

Les appareils de chauffage et conduits de fumée ne nécessitent plus d’homologation AEAI. Pour tous ces produits, il faut cependant obligatoirement délivrer une déclaration de performance mise à disposition par le fabricant.
La loi fédérale sur les produits de construction (LPCo) révisée est en vigueur depuis le 1er octobre 2014. Les directives adaptées permettent de commercialiser les produits de construction sur tout le marché européen, dans la mesure du possible sans entraves techniques au commerce.
La loi sur les produits de construction régit la mise sur le marché de produits de construction couverts par une norme européenne harmonisée. Les produits de construction de poêles et de conduits de fumée suivants en font également partie:

  • Cheminées et foyers (EN 13229)
  • Poêles-cheminées (EN 13240)
  • Cuisinières (EN 12815)
  • Poêles à granulés (EN 14785)
  • Poêles à accumulateur (EN 15250)

Les déclarations de performance des produits cités reprennent aussi les «exigences de base à la protection incendie», telles que les distances de sécurité et les épaisseurs d’isolation à respecter. Par conséquent, s’il existe une déclaration de performance valable avec les exigences de base à la protection incendie, l’attestation d’utilisation AEAI des produits n’est plus obligatoirement nécessaire et ne peut pas être impérativement exigée lors de l’exécution.